La France occidentale LES CHÂSSIS de fenêtres du XVe au XVIIIe siècle

Informations légales

Arnaud TIERCELIN

Liens utiles

Plan du site

Contact


Ebarber : Enlever sur un battant ou montant, la partie de moulure destinée à l'emplacement de la traverse, après avoir fait les coupes d'onglets sur les battants. (L. J.)


Ebrasement : Partie élargie suivant un plan oblique, à l'intérieur d'une porte, ou d'une fenêtre ou d'une voûte, pour faciliter l'accès de la lumière dans un appartement. (L. J.)


Echarpe : pièce de bois ou barre placée diagonalement dans un bâti quelconque pour supporter les traverses, ou pour empêcher les volets ou portes en parties pleines de baisser du côté opposé à la ferrure. (L. J.)


Elégir : c'est en menuiserie pousser à la main, dans une pièce de bois, un panneau, une moulure, un compartiment, une languette, etc. (A.-C. d'A.)


Elégir : rendre plus mince. - pousser des moulures formant des champs dans le bois. - pousser une foulure de chaque côté d'un pilastre, sur les bords des battants du milieu de châssis ou de portes, pour détacher les champs (.). (L. J.)


Elévation : dessin représentant la façade d'un bâtiment ou d'un travail quelconque : porte, croisée, escalier, etc. (L. J.)


Emboîture : traverse assemblée ou rainée en bout d'un volet ou d'une partie pleine quelconque, pour tenir les planches assemblées (.). (L. J.)


Embrasure, ou Embrasement de portes ou de fenestres, c'est l'élargissement qui se fait en dedans aux ouvertures des murailles, pour donner plus de jour et plus de commodité aux fenestres et aux portes. On peut aussi appeler Embraseures l'obliquité que l'on donne au mur qui tient lieu d'appuy aux abajours, et aux soupiraux, ainsi qu'il a été remarqué sur le mot d'Abajours. (A. F.)


Embrèvemens, c'est une manière d'entailler une piece de bois, pour empescher qu'une autre piece jointe et assemblée contre la premiere, ne se puisse hausser ou baisser. (A. F.)


Embrèvement : assemblage de deux pièces de bois à rainures et languettes, ou à baguettes rapportées, et la rainure dans l'emboîture. (L. J.)


Enfourchement : assemblage de deux pièces de bois bout à bout par entailles et tenons. L'enfourchement diffère des mortaises, en ce sens qu'il n'a pas d'épaulement. - Les bâtis dormants d'une porte, d'une croisée sont assemblés à enfourchement. (L. J.)


Enraser ; c'est mettre plusieurs pieces d'une égale hauteur, ainsi l'on dit des portes ou panneaux enrasez. C'est mieux dit Arraser ; panneaux arrasez. (A. F.)


Entailler, faire une entaille, ou une oche, ou une coche. (A. F.)


Epaulement d'un tenon ; c'est une partie et un des costez du tenon, lequel n'est pas diminué comme l'autre, afin de donner plus de force à la pièce de bois. (A. F.)


Epaulement : tenon sur lequel on a pratiqué une entaille de chaque côté, pour le faire entrer dans la mortaise des battants. - Partie conservée entre deux mortaises ou à l'extrémité d'un battant ou autre objet. (L. J.)


Equarrir : dresser, tirer de large et couper d'équerre, les deux bouts d'une partie pleine, d'un panneau, etc (.). (L. J.)


Espagnolette, c'est une barre de fer qu'on attache sur un montant d'une porte ou d'un chassis à verre pour les tenir fermés, au moyen de crochets qui sont au bout de cette barre, et qui prennent dans des crampons qui sont au dormant lorsqu'on tourne la barre au moyen d'un levier qu'on nomme poignée. Il y en a de plusieurs sortes. (D. du M.)


Espargner. Un Menuisier qui pousse une moulure dit qu'il espargne un filet, quand en poussant un quart de rond, par exemple, il forme en mesme temps un filet auprés. (A. F.)


Esquairir, ou Equerrir, ou Equarrir, c'est dresser du bois, et le rendre égal de costé et d'autre. (A. F.)


Estamer, couvrir d'estain. Estamer en poile comme les Serruriers font les targettes. (A. F.)


Estirer. Les serruriers disent estirer un morceau de fer, pour dire le battre à chaud, et l'alonger sur l'enclume. Voyez Corroyer. (A. F.)


Etablissement : Marques faites sur des pièces de bois, pour distinguer le haut du bas, le parement du derrière, et indiquer la place qu'elles doivent occuper dans un assemblage. (L. J.)


Etampe, c'est un morceau d'acier dans lequel on creuse des moulures, et qui formant comme un cachet, sert à les imprimer sur le fer rougi au feu. (D. du M.)

E